Les outils de financement complémentaires mobilisables par les acteurs de la bio

Un certain nombre d'outils de financement sont à la disposition des acteurs de la bio en parallèle des aides publiques.

ACCES A UNE OFFRE DE PRETS VARIES

La plupart des organismes bancaires disposent d’une offre de prêt classique non spécifique aux acteurs de la bio.

Pour une présentation des organismes bancaires (privés et publics) impliqués dans le développement de l'agriculture biologique et de leurs différents outils de financement, consultez notre page organismes de financement.

LE FINANCEMENT PARTICIPATIF

Le financement participatif ou crowdfounding est un nouveau mode de financement permettant aux particuliers de soutenir financièrement et collectivement des projets. Les plateformes de financement participatif sont nombreuses.

Certaines plateformes sont généralistes, actives dans différents secteurs. C’est le cas de KissKissBankBank, plateforme dédiée aux projets innovants, créatifs, solidaires ou à portée collective. D’autres sont spécialisées : Miimosa et BlueBees sont des plateformes dédiées à l’agriculture et à l’alimentation.

Il existe des plateformes de dons avec contreparties en nature ainsi que des plateformes de prêts. Certaines proposent les deux modalités de financement.

Certains organismes bancaires ont lancé leur propre plateforme de financement participatif. Le Crédit Coopératif a lancé la plateforme de don avec contreparties Agir&co, dédiés aux projets engagés dans la construction d’une économie responsable, solidaire et plus respectueuse de l’homme et de l’environnement. La Nef a également lancé une plateforme de dons Zeste ainsi qu’une plateforme de prêts prêt de chez moi.

Bpifrance héberge une quarantaine de plateformes de don, prêt et investissement sur le site : https://tousnosprojets.bpifrance.fr/

DES CONCOURS ET APPELS A PROJETS

Un certain nombre de concours et appels à projets sont lancés par des associations ou des fondations ayant pour objectif de promouvoir une agriculture et une alimentation durable.

LE CONCOURS « 14 FERMES D'AVENIR »

L’association Fermes d’Avenir, créée fin 2013, porte un projet sociétal ambitieux pour promouvoir un nouveau modèle d’agriculture, basé sur les principes de l’agroécologie et en phase avec le contexte socio-économique actuel.

Fermes d’Avenir a lancé la 3ème édition de son grand concours national :

Il s’agit d’un concours à l’attention d’agriculteurs porteurs de projets audacieux, innovants et réalistes. Il a pour objectif de les aider à améliorer leur empreinte écologique, ou tout simplement à développer leur activité.

Cette année, 14 lauréats (1 par région française) se verront remettre une dotation de 5 000€ pour financer leurs projets.

Les candidatures doivent être transmises avant le 31 janvier 2018.

LES APPELS A PROJETS DE LA FONDATION DANIEL & NINA CARASSO

La Fondation Daniel et Nina Carasso a été créée début 2010, sous l’égide de la Fondation de France, en mémoire de Daniel Carasso, fondateur de Danone en France et aux Etats-Unis, et de son épouse.

La Fondation Daniel et Nina Carasso est une fondation familiale, distributrice, qui se situe dans le champ de la philanthropie et de l’intérêt général. La Fondation a pour vocation de financer des projets dans deux grands domaines concourant à l’épanouissement de l’être humain :
L’alimentation durable, qui regroupe des considérations aussi bien environnementales, économiques, sociales que sanitaires ou médicales, depuis la production jusqu’à la consommation de denrées alimentaires.
Le rapport entre le citoyen et l’art. La fondation perçoit l’art comme un vecteur d’épanouissement et d’enrichissement personnel, mais aussi comme un moyen d’exercice de la citoyenneté et de compréhension de la société.

Toute demande de financement dans le domaine de l’alimentation durable doit être effectuée dans le cadre d’un appel à projets de la Fondation.

LES GARANTIES MOBILISABLES PAR LES ACTEURS DE LA BIO

La SIAGI, société de caution mutuelle est spécialisée en garantie de crédits aux TPE et exploitations agricole.

La SIAGI peut intervenir à tout moment de la vie de l’entreprise : création, développement, reprise, pour tout type d’investissement (matériel, bâtiment, travaux, foncier, cheptel, parts de société…) et également pour financer la trésorerie.

Toutes les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel ne dépassent pas 20 millions d’euros, toutes filières, exploitants agricoles et associations inclus, peuvent bénéficier d'une intervention en garantie de la SIAGI.

C’est à la banque du porteur de projet de solliciter les experts de proximité SIAGI, qui peut le faire soit d’elle même, soit à la demande du porteur de projet. Le projet est ensuite analysé, et après une rencontre éventuelle sur le terrain, une offre de garantie est proposée. En contrepartie de son engagement, la SIAGI perçoit une participation financière. Elle est à la charge de l’entreprise, exprimée en pourcentage du montant du crédit et payable en une seule fois au moment de l’octroi du prêt par la banque. Elle est dans la pratique souvent intégrée au montant du crédit.

En apportant sa garantie aux banques, la SIAGI facilite l’accès au crédit. De plus, elle met en œuvre une garantie sans caution personnelle.
Véritable « assembleur » de garantie, la SIAGI a développé de nombreux partenariats : avec BPI France et les Conseils Régionaux, les banques de la place, ou encore le Fonds Européen d’Investissement (FEI) lui permettant d’intervenir en co-garantie. Elle peut ainsi rehausser la quotité de garantie délivrée ou diminuer le coût de la garantie au bénéfice du porteur de projet.

Des garanties à court terme peuvent être proposées. Cela peut notamment contribuer au financement d’une augmentation du besoin en fonds de roulement lié à la conversion d’une exploitation en agriculture biologique.

Contactez votre expert-comptable ou directement la SIAGI

Pour plus d’informations, consultez le site de la SIAGI

UNE OFFRE D'ACCOMPAGNEMENT DES TPE PROPOSEE PAR LA BANQUE DE FRANCE

Un réseau d’accompagnement des Très Petites Entreprises (TPE), complété par un outil de diagnostic en ligne, est proposé par la Banque de France.

UN ACCOMPAGNEMENT DES TPE

Au nombre de 3 millions, les Très Petites Entreprises (TPE) représentent environ 95% des entreprises françaises. Le développement des TPE constitue donc un enjeu majeur pour la croissance, l’emploi et la vitalité du tissu économique français.

Si le succès des projets des très petites entreprises réside bien souvent dans leur accompagnement, force est de constater que de nombreux dispositifs mis en place par les organismes professionnels sont souvent méconnus des dirigeants de TPE.

Pour répondre à ce besoin d’orientation, la Banque de France a mis en place un réseau de correspondants TPE.

Depuis fin septembre 2016, les correspondants TPE départementaux de la Banque de France accueillent les créateurs ou dirigeants de TPE, analysent la nature de leur besoin et les orientent vers les réseaux professionnels adaptés quelle que soit leur problématique : création d’entreprise, financement, transmission, développement, gestion, prévention ou traitement des difficultés.

Pour plus d’informations, consultez le site du réseau de correspondants TPE

Ce service est gratuit et les correspondants peuvent être contactés via un numéro vert national unique : 0 800 08 32 08 ou par e-mail : TPEnumérodedépartement@banque-france.fr

UN OUTIL DE DIAGNOSTIC EN LIGNE

Dans la lignée de ce dispositif, la Banque de France propose aux chefs d’entreprises une nouvelle offre de service en ligne nommée OPALE (Outil de Positionnement et d’Analyse en Ligne des Entreprises).

OPALE est proposé aux entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 750k€. Cet outil d’analyse financière accessible et payable en ligne est composé de deux volets « Analyse » et « Simulation » :

- Le volet « Analyse » (200€ HT) permet au dirigeant de mesurer et de comparer son entreprise avec le secteur d’activité de son choix pour identifier ses points forts et ses pistes d’améliorations. Il peut également cibler géographiquement les entreprises avec lesquelles il se compare (France entière, Île-de-France ou hors Île-de-France) et sélectionner des tranches de chiffre d’affaires.

- Le volet « Simulation » (300€ HT) est un outil d’aide à la décision. Le chef d’entreprise peut élaborer des plans de développement à 1 ou 2 ans et mesurer immédiatement les effets des hypothèses envisagées. Un rapport complet est utilisable pour communiquer auprès de ses partenaires ou financeurs.

Contactez la Banque de France par e-mail ou par téléphone : 01 42 97 78 00.